Spectacle "Lettres à Bernadette"
Dialogue et témoignages

Témoignages

Moi dont l'activité professionnelle se situe dans le domaine de la culture, pour la première fois je me suis retrouvé derrière une table de mixage et un ordinateur pour projeter des images, lancer des vidéos, des musiques et faire la conduite de la lumière.Dans l'ombre, au service du travail des artistes et des lectrices, au service de la rencontre de Bernadette avec les personnes présentes.
Dans l'ombre... au service... relié à Bernadette.
Et chaque soir cette phrase magnifique projetée sur l'écran qui me touche profondément. La grâce de Nevers : voir est un art et Bernadette une artiste en ce domaine.A Nevers, Bernadette m'apprend à voir, à voir ma ville comme un lieu où Dieu agit, où l'Esprit souffle, dans et hors des églises, au cœur des chrétiens et des autres, où l'aventure humaine est possible, debout pour construire un monde meilleur !
Denis

Rencontre avec Sainte Bernadette

Il faut bien le dire, nous connaissions Ste Bernadette…de loin,
En voisins lorsque nous venions voir les sœurs à l’Espace Bernadette.
Et puis, un peu par hasard, nous recevons une proposition pour travailler avec d’autres bénévoles, la diction de texte, la voix…en vue d’une présentation des « lettres à Sainte Bernadette » ; Seules des voix de femmes sont préférées pour faire ressentir la voix d’une autre femme, celle de Ste Bernadette.

Christine : « j’étais partie pour une aventure…une expérience riche qui m’a permis de découvrir la foi de Bernadette : Sainte, c’est évident, mais aussi espiègle, humble et par-dessus tout, débordante de l’amour de Dieu.
Pour moi, transformée en lectrice pendant une heure, c’est à chaque fois une véritable méditation, « un temps de prière », dans ma vie un peu trop agitée ! »

Gilles : « il faut aimer sans mesure, voilà le message que je reçois chaque fois que je m’occupe de la technique (lumière et vidéo) pour les « lettres à Bernadette » : de mon discret poste, j’assiste chaque soir à la communion qui s’établit progressivement entre la Lectrice (différente chaque soir), les personnes dans la salle (de tous âges et conditions) et Bernadette, dont les messages sont bien vivants encore aujourd’hui.
Et je vous avoue, qu’il m’arrive alors sur une phrase ou un témoignage ou une musique, de fermer les yeux et d’entrer en prière. Le Bonheur ! » Nous sommes heureux de participer à cette découverte de Sainte Bernadette, une découverte renouvelée chaque soir, et nous remercions Sylvie et Philippe, les metteurs en scène, d’avoir su nous transmettre avec justesse et tendresse la parole toute d’humilité de Sainte Bernadette.
Christine et Gilles

 



Dialogue entre une lectrice et une artiste réalisatrice du spectacle

Denise
J'ai lu deux fois et à chaque fois le public a bien réagi. J'ai trouvé que lire "en réel" est très différent des répétitions, car le public présent "je le sens" et je lis pour lui en quelque sorte avec le souhait qu'il puisse entendre, ressentir quelque chose à partir de ce qui est dit.

Lire est différent de la "marche sur les pas de Bernadette".. Lire, me semble-t-il c'est être au "service" d'un texte, le donner à entendre, à ressentir, sans se mettre en avant. Dans l’accompagnement de la "marche", l'implication personnelle est différente, quelque chose de mon propre vécu y est plus perceptible.. me semble-t-il...

Sylvie
Oui, ce que tu dis sur la lecture me semble tout à fait juste et me touche; en tout cas, je le vois aussi comme ça et je me réjouis que dès la première lecture, tu aies ressenti cette position particulière du lecteur face au texte et à sa "responsabilité" de passeur. Je dirais aussi que, dans un contexte spirituel, la responsabilité est enrichie de cette dimension particulière à la spiritualité et j'avoue que la prière m'a beaucoup aidée dans le travail. C'est cette dimension que j'ai découverte et aimée dans Lettres à Bernadette, par rapport à d'autres créations que j'ai faites

Prêter sa voix aux pèlerins qui viennent rencontrer Bernadette à travers la lecture de leurs intentions de prière, a été pour moi une expérience forte. Une expérience forte parce qu’elle m’a donnée de « sortir de moi-même », de ce que je peux exprimer sur Bernadette pour rentrer dans l’expérience spirituelle d’autres personnes, de ceux et celles qui trouvent en Bernadette réconfort, force, et qui grâce à sa présence retrouvent parfois le goût à la vie et repartent avec au cœur plus d’espérance et de force. Ce qui a été, pour moi, important et émouvant a été de sentir le public vibrer,réagir et j’avais l’impression que Bernadette était là, présente dans sa simplicité, sa petitesse et sa grandeur… et surtout présente dans le cœur de chacun, dans mon cœur. Pour terminer, j’ai envie de reprendre une partie de ce texte en voix off dans le « spectacle » qui pour moi a été un des points les plus forts et qui m’aide au quotidien à vivre ce que j’ai à vivre :
«Ma petite sainte, source discrète, pas d’actions éclatantes, de textes insensés, pas de miracles extraordinaires que tu te sois attribués…Ton être continue d’être ailleurs faisant doucement sa place dans notre cœur, petit à petit…
Nous sommes tous appelés à être saints dit on, des anonymes inscrits au calendrier. Qu’est ce qui fait de toi une sainte plus sainte plus « canonique »…..Cette source intérieure travaillée par la vie, qui a eu au cœur de répondre à un appel, de séparer l’eau de la boue… » Puissions nous dans le quotidien, nous laisser travailler par la VIE
Geneviève

 
Retour sommaire
 
Retour page d'accueil